De la Révolution à nos jours…

revolutionLa Révolution Française dissout les Compagnies d’Arc, très suspectes du fait de leur militarisation et de leur attachement religieux. Certains capitaines seront même exécutés et d’autres seront persécutés.

A partir de 1793, les Compagnies se reforment petit à petit, en particulier dans le nord de la France, en Picardie et en Île de France. La composante religieuse est écartée au profit de la composante chevaleresque.

En 1863, les Compagnies adoptent de nouveaux statuts, supprimant formellement la composante religieuse et se rapprochant du compagnonnage. A la fin du 19ème siècle, la région parisienne compte environ 200 compagnies.

moderneEn 1899, on assiste à la création d’une Fédération des Compagnies d’Arc d’Île de France, avec de nouveau une refonte des règles de chevalerie en en supprimant les composantes politiques.

En 1928, la fédération s’étend à la France entière et prend le nom de Fédération Française de Tir à l’Arc (FFTA). Le tir à l’arc devient discipline olympique. On constate alors une augmentation régulière du nombre des licenciés, une orientation marquée vers la compétition et une diminution des valeurs de la chevalerie. Des clubs de tir à l’arc sont créés à la place des compagnies d’autrefois.

Les années 1960 voient une disparition progressive de la Chevalerie d’arc, même dans les Compagnies. On constate à l’heure actuelle une renaissance discrète de celle-ci.