Arbitres

IMG_0114

Concours Lisses - 2013 -01 12_13 - les arbitres - 3016

 

 

 

La formation est assurée par le Comité Régional. Toutes questions concernant les dates de formation et la formation sont à adresser au Comité Régional : comite@tiralarcidf.com

Le corps arbitral essonnien compte 22 arbitres dont 9 femmes,
avec 7 arbitres toutes options.

Conditions de candidature :

  • Licence FFTA en cours de validité
  • moins de 65 ans le jour de l’acte de candidature
  • Ancienneté minimum de 24 mois de licence
  • Pouvoir justifier de pratique en compétition 
  • Ne pas avoir subi de sanction fédérale dans les 5 années précédentes
  • Faire acte de candidature auprès du  Président de club.
  • Arbitre Fédéral : 18 ans minimum au jour de l’examen écrit
  • Arbitre Assistant : 17 ans minimum au jour de l’examen écrit

Faire parvenir au Comité une lettre de motivation validée par le président de son Club, ainsi que la fiche de renseignement (ici)

LE DIPLÔME D’ARBITRE FEDERAL  =  TRONC COMMUN + UNE OU PLUSIEURS OPTIONS + UNE PERIODE PROBATOIRE 

TRONC COMMUN = MODULES I, II, III, IV, V
a.      MODULE I : La FFTA (organisation, filière sportive, … )
b.     MODULE II : Règlements généraux
c.      MODULE III : Médecine sportive (contre indications, dopage, ….)
d.     MODULE IV : Psychopédagogie (attitudes, régime conflictuel, …)
e.      MODULE V : Sécurité-Chronométrage-Marque

Le « parrain », est un arbitre formateur, si possible toutes options ou ayant la même option que celle choisie par le candidat, et de préférence licencié dans le même département que celui-ci.

Pendant toute la formation continue, le candidat devra :
Pour la partie pratique : suivre le parrain ou d’autres arbitres sur TROIS concours minimum de l’option choisie, afin de se familiariser avec le terrain et le déroulement des différentes phases inhérentes à l’option choisie.
– Pour l’option Salle – FITA – Fédéral : 3 concours de chaque
– Pour l’option Campagne : 3 concours
– Pour l’option Nature /3D : 3 concours de chaque
C’est un minimum, plus c’est mieux.

Pour la partie théorique : étudier au moyen du Manuel de l’Arbitre, les Règlements Généraux, et les règlements spécifiques à l’option choisie, travailler avec son « parrain »

Un examen blanc (octobre et mars) est prévu pour l’ensemble des candidats afin de tester les connaissances de chacun, et d’orienter les candidats vers l’une des options d’examen.

L’examen est constitué d’abord d’une série de 100 questions (QCM ou questions basiques à réponses courtes), puis d’une partie dite « étude de cas » spécifique à l’option choisie.

Lorsque vous avez passé (et réussi) l’examen TRONC COMMUN, vous devenez CANDIDAT  ARBITRE.  Vous avez alors deux ans pour passer une ou plusieurs options et devenir ARBITRE FÉDÉRAL  STAGIAIRE.
A défaut, vous perdrez votre qualité de CANDIDAT ARBITRE, et il vous faudra repasser l’examen initial.

Vous deviendrez « Arbitre fédéral » après une période probatoire au cours de laquelle vous aurez arbitré, par option obtenue,  1 compétition + 1 en tant qu’arbitre responsable, sous le contrôle d’un arbitre titulaire de l’option, après rapport de celui-ci.

L’examen est le même dans toute la France. Il se déroule partout le même jour, sous le contrôle du PCRA et d’au moins un arbitre formateur dans chacune des options, en novembre et avril.
Tous les questionnaires (TRONC COMMUN et OPTIONS) sont établis par la Commission Nationale des Arbitres. Le passage des examens est centralisé au niveau  des ligues. Les corrections sont assurées par la CNA.

________________________________________

Rappel de la règle : à partir du 01/09/2009, tout club souhaitant organiser une compétition officielle, sélective ou qualificative pour les divers championnats de France, devra compter parmi ses licenciés un arbitre fédéral en activité (et non pas un arbitre assistant ou une personne en formation candidate à l’examen).
Cette règle entre en vigueur, pour la première fois, à l’occasion du calendrier des compétitions en extérieur 2010 dont l’élaboration commence à partir de septembre 2009.

Exception pour les championnats départementaux et les championnats de ligue (validée par le Comité Directeur) : on considère que le véritable organisateur est un département ou une ligue qui ont tous au moins un arbitre fédéral en activité.
Chaque département et chaque ligue peut donc organiser son championnat (quelle que soit la discipline) où il le souhaite, que le club supportait ou non un arbitre fédéral. Cette exception ne vaut que pour l’organisation d’un championnat départemental ou d’un championnat de ligue.

Ainsi :

  • Un club possédant un arbitre fédéral ne peut pas organiser de concours dans un autre club qui ne possède pas d’arbitre fédéral.
  • Un club ne possédant pas d’arbitre fédéral ne peut pas organiser de concours sous l’égide du département ou de la ligue autre que le championnat départemental ou le championnat de ligue
  • Cependant, un club possédant un arbitre fédéral peut organiser un concours dans une ville ou un village n’ayant pas de club de tir à l’arc enregistré à la FFTA.

PENSEZ-Y, IL SERAIT DOMMAGE QU’UN CLUB QUI ORGANISE

RÉGULIEREMENT DES COMPÉTITIONS EN SOIT PRIVÉ